Sporting Cyclo Manissieux


Aller au contenu

Menu principal:


ESCALA 2018

WEEK END et SEJOURS CLUB


Qu'est ce qu'une norme?? Une caractéristique, une spécification, une exigence, que l'on retrouve sur un document, afin de que certains services soient orientés en qualité.... C'est à peu prêt la définition que l'on peut donner, en tout cas.
On pourrait même autant parler d'un label, une marque de fabrique, une démarche qualité. Je ne vais pas m'étendre plus sur ces éléments de langage commerciaux, je me perdrais.
Néanmoins c'est un constat, qu'aujourd'hui après quatre années d'existence les séjours à l'Escala sont un succès que rien ne vient démériter. Cette année (14 au 22 avril 2018) ce n'est pas moins de 18 cyclos (accompagnés de leurs conjointes 11 autres personnes) qui seront présents. Chaque année un peu plus, toujours plus. Je ne sais pas si cela inquiète déjà les organisateurs institutionnels de stages comme DSO ou 53x12, mais je pense qu'ils devraient.



La raison d'un tel succès? Une organisation sans doute, mais bien au delà de l'organisation, c'est l'initiateur qu'il faut louer. Marc Ch. a souhaité, il ya 4 ans, inviter un petit groupe du SC Manissieux à venir rouler sur ces routes Catalanes ensoleillées. Il fallait un lieu d'hébergement, Marc l'a trouvé avec l'Escala Resort Hotel. Une installation hôtelière tout à fait adaptée à tous, ménageant le besoin de se retrouver ensemble, ainsi que celui de se replier dans une petit "chez soi". Le lieu n'a pas changé en 4 éditions, comme quoi on s'y retrouve.... Cité balnéaire, mais là où personnellement je fuis ce type d'endroit, l'Escala en Avril offre que des bons cotés. Les touristes ne sont pas tous présents, les bars et restaurants sont tranquilles et nous accueillent avec générosités. Notre "cantine" d'après vélo est chez Pitou. Cuisine familiale Catalane très honorable à prix dans la même veine, on peut y déjeuner en rentrant de sortie. 14h, c'est l'heure espagnole, cela nous va très bien.
Je ne peux passer les habitudes des cyclos locaux, et c'est encore ce point là qui gage la qualité normative des séjours. Ici les sorties ne se finissent pas sans être passé aux "4 vents" et avoir bu une ou deux (et oui!!) caña,cerveza, dans ce bar de bikers (le patron roule en Harley).


Alors cette norme, ce label, bref la raison de ce succès???
Il est dans ce qu'apporte chacun c'est une certitude. Nous avons souligné celui qui est le maitre d'orchestre, qui a su nous trouver des lieux de chutes les plus adaptés, nous faire découvrir de super routes pour que le plaisir soit à chaque sortie renouvelé, avec des thèmes différents. Le plus de Marc, c'est de ne rien laisser au hasard. Tout y est pensé et réfléchis. 18 cyclos c'est facile à satisfaire, il faut qu'ils roulent. Les accompagnants c'est plus compliqué parfois. Les temps où l'on peut tous se retrouver, c'est autour d'une table ou mieux encore, une table gastronomique. Le "Mas Concas" est l'un de ces lieux. Il fait parti du passage obligé, de la norme de ce séjour, aucun n'aurait eu envie de s'y soustraire. La classe!! bon on dit cela parce que le chef est français... mais non, pas du tout, même si c'est vrai.
La mixité des groupes est un autre point normatif qui identifie ce séjour: Les sorties des cyclos du SC Manissieux, et de ceux du cru. A leur sujet, leur gentillesse est à souligner et bien plus encore. Ces cyclos Catalans ne sont pas sans humour, lorsqu'ils nous font découvrir un véritable mur de prêt de 2km possédant des pointes de pourcentage de plus de 22%.


Autre point d'exigence, la bonne humeur, la convivialité, une clé indiscutable de la réussite d'une telle semaine. Cela ne peut pas fonctionner autrement dans un groupe. Les temps sur le vélo sont propices aux facéties. Pourtant l'aspect sportif est préservé, et chaque participant peut donner court à ses envies. Solidarité, respect, des mots tellement entendus et trop souvent galvaudés. Et bien là encore ce point de spécification est respecté.
Un autre point, beaucoup plus volatile, permet la réussite d'un séjour. Il est le plus difficile à maitriser, car personne n'a de prise dessus. C'est la météo.
Cette édition a été particulièrement gâtée, le soleil et la chaleur étaient au rendez vous. Après un hiver lyonnais assez maussade et pluvieux, ce changement sans transition était le bienvenu.
Le soleil, astre qui fait le bonheur des cyclos en manque de chaleur et très heureux de pouvoir sortir en tenue d'été, n'ont pas boudé leurs plaisirs. 7 sorties, plus de 700kms (donc tous les jours, pas de jour "off"). Le soleil, encore pour les accompagnants (j'aurai pu dire accompagnantes, mais il y a Julien, je ne veux pas me perdre dans les théories sur les accords féminin-masculin...). La plage et même la baignade parfois, les randos à pieds ou en vélo ont été très appréciées par tous.
J'ai parlé, plus haut, de facétie, de bon humeur, de plaisir d'être là, tous ensemble.
Je ne peux pas ne pas souligner le plaisir vu sur certains visages, et tout particulièrement celui d'Alain J. Alain est présent depuis les quatre années de ce séjour espagnol. Il a 77 ans, et un manque de kilomètre criant pour être des nôtres sur nos sorties. Et bien cette année il aura été de chacune d'entre elles. La raison à cela, c'est ce produit d'avenir qu'est le vélo à assistance électrique. Un vélo ayant le même aspect que nos montures, avec un moteur dans le pédalier et une batterie lui conférant puissance et autonomie.
Bravo Alain!! de plus tu as eu le tact de ne pas abuser de cette arme redoutable, sauf à nous mettre d'accord lors de nos petits jeux dans nos prises de relais ou les sprints à la pancarte. La qualité des parcours, autre gage, d'une parfaite connaissance du vélo de Marc, ils sont taillés au cordeau. Le choix des paysages alternant bord de mer et arrière pays, reliefs et récupération, sont parfaitement étudiés. Dominique B. et Stan, d'un niveau et d'ambitions bien autre que les autres, présents sur ce séjour, alternent sorties perso et sorties avec le groupe. Ils ont des projets ambitieux, qui nécessitent un travail efficace et spécifique....ils font donc le métier. Cela ne les empêche pas d'être avec nous dés que possible.


Parmi les accompagnants, cette année une personne a manqué à tous, Nicole M. Sa bonne humeur, son dynamisme et son entrain nous ont manqué. Elle savait, avec les autres épouses, organiser une soirée, un apéritif. Toujours à vouloir faire découvrir un lieu original au groupe.



Nicole a toujours été au service du groupe; tout particulièrement de son cycliste d'époux. Michel. Il m'a conté ses participations à l' assistance des différentes épreuves "Lyon-Mt Blanc" alors que celles ci se faisaient en cyclosportives.


Je sais déjà que la saison prochaine, cette semaine de préparation espagnole, sera encore au programme. Son respect de la norme qualitative dans les différents points de la vie sociale et sportive, inscrit durablement cet événement dans le calendrier du SC Manissieux, je suis certain que tous s'en félicitent comme moi.

MERCI à Robert notre photographe et Olivier notre narrateur.




Retourner au contenu | Retourner au menu