Sporting Cyclo Manissieux


Aller au contenu

HOMMAGE

Hommage à Yves TRAVERSINO

Cher Yves

"La montagne qui se dresse devant moi n'est pas une montagne, elle est d'abord une côte à gravir, une épreuve, un doute, une inquiétude parfois. Au sommet, elle est une conquête, une légèreté. Je l'ai prise, elle est en moi."

Ce n’est un secret pour personne, tout le monde connaissait ta passion pour le cyclisme. Nos souvenirs sont bons, tout a réellement commencé par un Lyon-Mont-Blanc. C’était il y 30 ans. Un jour, tu es rentré à la maison et tu as dit à Dominique ton épouse, je me suis inscrit à la Lyon-Mont-Blanc. Peu entrainé, équipé de simples baskets, tu es donc parti accomplir ton périple d’environ 450 km sur 2 jours avec un vélo qui n’était pas à ta taille. Et comme tu vas toujours au bout de tes objectifs, c’est avec joie que tu terminas ton parcours à Saint-Gervais au pied du célèbre sommet, et le lendemain avec le retour à Lyon, tout en passant par des cols de Haute-Savoie est né ton amour pour la petite reine. Plusieurs années, tu partais seul faire tes balades et lorsque tu avais un ennui mécanique, vu que tu n’emmenais aucun matériel de réparation avec toi, tu téléphonais à Dominique pour qu’elle vienne te chercher. Tu t’es inscrit au club de Chaponnay avant de rejoindre celui de Manissieux, il y a 7 ans. Tout de suite, tu es devenu un membre actif du club en faisant partie des plus motivés. Toutes les semaines, tu étais systématiquement présent aux sorties et tu participais activement aux différents stages organisés en Espagne et sur les bords du Lac de Garde en Italie. Ton dynamisme et ton esprit de compétition ont fait que tu étais toujours là pour lancer des attaques dans les bosses ou prendre des relais. Dès les débuts de saison, tu allais t’entraîner toutes les semaines sur les contreforts du Pilat pour être en forme, et ainsi remplir dans les meilleures conditions, les objectifs que tu t’étais fixés. Yves, tu en voulais et tu avais soif de progresser. D’ailleurs, dès ton arrivée au club, tu feras d’énormes progrès en améliorant constamment ton temps de référence au challenge du Dauphiné. En effet, tu adorais faire des cyclosportives. Tu participeras à plusieurs d’entre elles. Je n’en citerai que quelques-unes: La Marmotte, La Time-Megève, la Bisou, la Scott-Mille Bosses et bien sûr, plusieurs étapes du Tour comme par exemple Pau – Le Tourmalet, Gap – L’Alpes d’Huez, ou encore ce fameux Montélimar - le Ventoux. Quelle cyclo ! En gravissant le géant de Provence, nous avons tous mis à un moment ou un autre, pied-à-terre. Dominique s’était chargée de nous trouver un hébergement dans un couvent, et le soir au restaurant, nous nous étions gavés de pâtes «dente». Et oui, il nous fallait des forces pour affronter la course du lendemain… Tu as donc gravi la plupart des grands cols des Alpes comme le Galibier, La Croix de Fer, la Lombarde, la Cime de la Bonnette, et puis aussi dans les Alpes suisses, le Grand-Saint-Bernard et la célèbre trilogie que sont le Furkapass, le Grimselpass et le Süstenpass, et cela toujours dans la joie et la bonne humeur. Nous n’oublions pas les Pyrénées dont tu as fait plusieurs fois la traversée en partant de la côte méditerranéenne pour rejoindre Saint-Jean-de-Luz, en passant notamment par les cols d’Aspin et de Peyrresourde, ainsi que l’ascension du plateau de Beilles. Tu as essayé de garder la forme au maximum de tes capacités physiques et lorsque tu ne pouvais plus t’entraîner sur la route, tu as fait des séances de home-trainer, mais la maladie contre laquelle tu as lutté avec courage a été la plus forte. Nous avons cependant toujours gardé des liens comme en novembre où tu as participé au Beaujolais nouveau chez Fred. Il faut que tu saches qu’il y avait encore quelque chose de plus fort. En effet, à chacune de nos sorties, nous pensions à toi, comme toi tu devais penser à nous. Nous étions en quelque sorte en communion ou en symbiose, c’est comme tu veux, et ça personne ne pourra l’oublier. Bien sûr, ton sourire, ta joie de vivre, ton esprit d’équipe vont nous manquer, mais là où tu vas, au royaume des gens heureux, nous sommes persuadés qu’il y a un vélo qui t’attend et que tu feras encore de belles ascensions dans les montagnes du paradis. Nous t’aimons Yves. Nous avons aussi une pensée pour Charlie, Yannick et Dominique dont le dévouement a été un précieux réconfort pour toi. Vous pouvez compter sur nous dans cette terrible épreuve.

Tes amis du SC Manissieux.





Du fond du coeur, nous vous disons merci.Vous qui, par votre présence, vos fleurs, vos pensés, et par vos écrits réconfortants avez voulu témoigner votre soutien et votre amitié lors du décèsde Yves.
"Qui vit dans la m
émoire de ses proches n'est pas mort, mais juste loin; morts sont seulement ceux que l'on oublie." Merci de le garder présent dans vos pensées lors de vos sorties.

Dominique, Yannick et Charly.




Retourner au contenu | Retourner au menu