Sporting Cyclo Manissieux


Aller au contenu

REMUZAT 2016

WEEK END et SEJOURS CLUB

Rédiger un compte rendu sur le weekend club (14-15-16 mai) 2016 à Rémuzat, sans reprendre les mêmes mots que ceux qui ont servis à relater l'édition 2015 à Orbey près de Colmar est une vrai gageure. C'est un peu cette même performance que les journalistes des magazines spécialisés de vélos doivent relever, lorsqu'ils essaient les nouveaux modèles et en vanter les qualités. En effet, ces trois jours ont été une véritable réussite, le cadre était à la hauteur de nos désirs, les routes étaient de toutes beautés et particulièrement sans aucune circulation. La circulation, c'est sans doute ce qui différencierait le plus cette édition à la précédente. Aucune voiture ou motocyclette vrombissante nous frôlant, nous saoulant, nous abrutissant même. Il faut tout d'abord remercier Eric B. qui a su nous trouver un très sympathique établissement et nous orienter vers cette très belle région que peut être la Drôme Provençale. C'est avec maestria qu'il a su s'impliquer pour que tous, soyons satisfaits et je suis certain que cela a été le cas.

Nous sommes donc 19 cyclos à se retrouver ce samedi matin. La possession des chambres faite, la tenue revêtue, les itinéraires en tête, l'heure du rendez-vous respectée, voilà qui montre la détermination de vouloir en profiter au maximum du plaisir d'être ensemble. Une petite surprise nous attend, Joël B. qui a migré dans ce département n'a pas manqué de venir saluer les membres de son ancien club. Robert M., nous a concocté de super parcours, qui nous feront découvrir ces montagnes drômoises tout au long du week-end. Le premier d'entre eux nous fera parcourir 97kms avec tout un enchainement de montées dont certaines sont très exigeantes. Les pourcentages n'ont pas été oubliés et s'affolent au-delà des 15% sur plusieurs centaines de mètres, cela laissera des traces. Le retour sur notre lieu d'accueil, nous permet de retrouver les conjointes d'une partie des cyclistes présents. Je voudrais souligner cette présence féminine, qui a su se montrer adorable par sa disponibilité envers les "forçats de la route" que nous sommes. A leurs initiatives, un solide encas nous est proposé et nous permet d'attendre sereinement le repas du soir.

Mille fois mercis à Nicole, Joséphine, Dolorès, Michèle, Françoise L. et Sandrine de leur gentillesse. La soirée propose une ambiance festive où la danse est le mode d'expression de la bonne humeur qui règne dans ce centre de vacances. Le meilleur représentant de notre club est Patrick E., il ne manque pas de nous montrer ses talents de danseur. Il mouille la chemise au sens propre du terme, en invitant ces dames. La question que se pose toute l'assemblée, comment fera t'il demain sur le vélo?? Dimanche matin, le départ est fixé à 9h. Depuis le départ, la proximité du Ventoux en faisait un objectif naturel. Sur les parcours élaborés par Robert, c'était la pointe d'orgue de notre week-end. Mais la mauvaise nouvelle est que le vent s'est invité. Le vent pour le cycliste n'a jamais été un ami et tout particulièrement dans l'ascension d'un col comme le Ventoux. Un plan B a du s'imposer à la majorité du groupe. Notre Président, Dominique B. expert ès Ventoux si l'en est, nous a rejoint ce matin. Il ne souhaite pas se voir priver d'une autre occasion de gravir ce col mythique. Quatre autres cyclos l'accompagneront dans cette "galère", Jean Paul B., Thierry M., Roger D. et Patrick E. Une assistance et un ravitaillement leur sera proposé grâce à la gentillesse de Jacky et de son épouse Michèle. Les premiers kilomètres sont avalés jusqu'à Bédoin en 35km/h. L'ascension jusqu'au Chalet Reynard se passe bien, malgré le vent, mais Roger, Thierry et Patrick font le choix de ne pas aller au-delà de ce point sur le col. Le froid et le vent du nord trop pénible les ont bloqués. Jean Paul pour qui s'est une première de gravir le Géant de Provence, n'a pas voulu s'arrêter si près du sommet (7km), poursuit, accompagné de Dominique jusqu'à l'antenne, tout en haut du col. Patrick, à Sault jette l'éponge et monte dans la voiture d'assistance de Jacky. Les crampes ont eu raison de sa volonté de poursuivre avec les autres. La soirée de gogo danseur et une approche rapide du Ventoux, ont laissé des traces dans chacune des fibres musculaires de ses cuisses. Pendant ce temps, les 15 autres membres du SC Manissieux déroulent sur un magnifique parcours sous le soleil et un ciel bleu azur, mais venté. Les routes nous font découvrir les pays du Baronnies et ceux du Diois. Comme la veille, cela sera escarpé, mais avec moins de pourcentage. Nous passons d'une vallée à une autre, découvrons des paysages somptueux. Tous, nous accordons pour faire le constat de la beauté de ces montagnes de leurs aspects sauvages, de l'absence de ces engins motorisés et bruyants que peuvent être les motos, camions et voitures.

Robert ne perd pas une occasion pour fixer, en image, ces moments et ceux qui les vivent dans leurs efforts. L'esprit d'un club est sa capacité de se montrer solidaire de ceux qui peuvent être moins en forme. Il est dit que jamais nous ne laisserons un copain seul alors qu'il n'est pas dans les meilleures dispositions. Cette année, Fred M. qui n'a pas voulu manquer ce week-end, est un peu court en kilomètres d'entrainement. Fred au grand cœur, ne pouvait pas se retrouver loin de tous, abandonné dans les ascensions, lui qui a depuis toujours été là pour ceux qui se trouvaient à la peine sur leurs vélos. A tour de rôle, il s'est trouvé escorté par l'un d'entre nous. Un week-end club doit être un instant fort de la vie d'une association. L'intérêt particulier ne doit pas prendre le pas à celui de tous. Les niveaux de pratiques sont différents, mais le ciment est nos couleurs, sinon c'est plus un week-end club, mais une sortie d'entrainement personnelle. Les nombreux cyclos présents n'ont pas plus d'ambition que celle de prendre du plaisir ensemble. Je les qualifierai d'épicuriens de la bicyclette, qui ont conscience de rouler entre copains sur des routes somptueuses, de vouloir en profiter dans la bonne humeur et le respect des différences de niveaux. Tous ont pu, un moment ou un autre faire leur, la citation de Henri Desgrange qui dit: La souffrance à bicyclette est noble car elle correspond au plein épanouissement de la volonté. Mais ces trois jours, l'esprit est au plaisir d'être ensemble et la souffrance on la laisse à notre copain Fred qui ne lâche rien et refuse de se priver du bonheur de rouler avec les potes. Bravo Fred, je n’aurai jamais fait cela!! L'arrivée de ce groupe se fait dans le café du village, autour d'une pression. Nous retrouvons ensuite les conjointes, qui nous proposent de nouveau un encas une fois la douche prise. Nous attendons les costauds qui reviennent de leur expédition dans le Ventoux. Ils ne tarderont pas trop, plus de 180km et 3700m D+. Dominique ne se suffit pas de ce "trop faible" kilométrage et allonge un peu encore. Ce soir l'équipe d'animation nous propose une pièce de théâtre, "L'huitre". Cette pièce a été jouée à Paris avec un amoureux du vélo dans le rôle principal, Jacques Balutin. Les personnes du groupe qui font le choix de passer leur soirée devant le spectacle, apprécient l'interprétation.

Lundi matin, dernier jour, départ 9h. Il va falloir penser à retourner chez nous bientôt. Rémi nous quitte, son boulot du mardi lui impose d'être présent très tôt. La météo reste belle, malgré un vent toujours très persistant. Est-il encore utile de souligner la magnificence des paysages et la tranquillité des routes? Surement que oui tellement le plaisir de leur découverte nous impressionne. Nous faisons plus court que la veille, 87km. La découverte du défilé des Trente pas est un vrai régal. Dire que je ne voulais pas rentrer par cette route, craignant qu'un traquenard puisse s'y trouver. Pardon Robert, tu as eu raison d'insister... Un retour en fanfare le long de l'Eygues, durant lequel le train bleu du SC Manissieux essaie de s'organiser afin de se protéger du vent, accélère une moyenne pas très haute durant un parcours qui favorisait la flânerie. Comme toutes nos sorties de ce séjour Drômois, c'est autour d'un encas une nouvelle fois organisée par les conjointes que nous nous retrouvons pour vivre ces derniers instants. Bientôt nous reprendrons nos voitures et regagnerons la région lyonnaise. Je veux dans ce compte rendu rendre hommage à nos "anciens", Michel M. cet éternel cadet sur un vélo, Jean S. pour son retour parmi nous, Alain S. le meilleur des meilleurs et en plus il est humble. L'esprit d'un club passe par eux, se transmet, se pérennise, Didier P. participait à son premier séjour, gageons qu'il souhaitera en vivre beaucoup d'autres. L'édition 2016 s'est achevée, vivement le week-end de l'Ascension 2017!!!!




Retourner au contenu | Retourner au menu